mercredi 11 avril 2007

Pourquoi le design?


Selle ORA Coupé LX
dessinée pour ORA, marque d'accessoires des vélos OPUS

www.oradesign.ca

Pourquoi le design?

Simplement pour que l'objet soit plus beau?
Simplement pour qu'une couleur attire, qu'une courbe séduise?
Simplement pour une considération esthétique?
OUI. Simplement OUI. Absolument OUI.

Il en faut pas chercher midi à 14 heures. Un bel objet fonctionne mieux.
Subjectif?
Absolument.
Avouons-le, on choisira un objet avant tout pour son attrait esthétique. À efficacité égale, on achètera le plus beau. Même à qualité moindre, quelque fois!
C'est comme un plat bien servit, avec soins et esthétique, dans une belle assiette bien choisie, on ne peut s'empêcher de le trouver meilleur que le même plat servit dans une gamelle d'aluminium.
Faites le test : un verre de Cabernet Sauvignon dans un verre en plastique.... C'est dégeulasse!
Et puis un bel objet, on s'en sert plus volontiers, on l'entretien mieux, on en est surtout plus fier. Un beau vélo roule mieux, un beau robinet offre de l'eau plus douce.
Subjectif? Complètement. Et c'est la "beauté" de la chose.

Et le design industriel? Ingénieux? Oui quelquefois. Un design bien pensé peut faire en sorte que l'objet sera plus simple de fabrication, plus simple d'utilisation, donc plus solide et plus viable.

On peut se dire que nous vivons à une époque où le visuel prime. Mais on oublie à ce moment que l'esthétique a toujours été la préoccupation de chaque civilisation, égyptienne, grecque, romaine et autres.
Ce n'est pas parceque les premiers designers officiels des années 20, 30, ont décrété l'esthétique au service de l'utile que cela ne s'était jamais fait. Ce que l'on n'ose plus s'avouer c'est que dans notre société de surconsommation, l'aspect revêt une importance qualitative sans précédent. Lorsque je parlais qu'à qualité moindre, on choisirait tous de même l'objet qui répondra le mieux à notre sensibilité esthétique, ce n'est pas une vue de l'esprit. C'est un fait.

Assumer ses choix. C'est là tout le défi de notre époque. Va-t-on rouler dans une cabine téléphonique à quatre roues, sous prétexte qu'elle est électrique et que c'est meilleur pour l'environnement? Pas facile! (de toute façon, les batteries, ce n'est pas mieux pour l'environnement). Et c'est pour cela que ce segment de marché ne perce pas. On préférera rouler en Smart (et avoir l'aire tout aussi imbécile) parce que la mini-voiture a une conception et un design significatif et tendance, même si elle est à essence. « Oui, mais elle consomme moins! ». Si vous voulez vraiment faire la différence (car ce n'est plus le temps de niaiser!), elle ne devrait PAS consommer du tout, point!
« Alors c'est quoi ta solution? » VÉ-LO!
Mais je m'égare.
Revenons à l'esthétique.

Chacun à son sens de l'esthétique. Par expérience, par vécu, par culture, chaque perception sera différente pour chaque individu. Dans mon métier de designer, ce que je dois sentir, ce sont les tendances plus générales. Savoir quelle est la couleur du vent qui passe ou qui tourne.

En peinture, il n'est absolument pas question d'aucune de ces considérations esthétiques, formelles ou autres, et c'est bien là ma joie. Il n'y a pas cette contrainte (pas oppressante, soit dit en passant) de savoir comment les gens vont réagir à telle ou telle couleur. C'est la liberté, que cela plaise ou pas!
.

2 commentaires:

Dumoulin a dit…

On pourra en dire ce que l'on voudra, le design industriel n'est pas qu'une question d'esthétique, il est également question de facteurs humains (d'ergonomie), de considération purement techniques (méthodes de productions) et oui, il est aussi esthétique. Que l'on adhère ou pas à l'idéologie du courant moderne (années 1920 à 1940) "form follow fonction", n'a que peu d'importance, il est réducteur de croire que le travail du designer se résume à des considérations strictement esthétique! Mais la question se pose: qu'est-ce qui défini un designer? n'y a-t-il pas de nombreux champs de pratique possible dans le merveilleux monde du design?

Alec a dit…

Qu'est-ce qui défini un designer?

Je serais porté à croire que c'est "celui qui dessine". Qu'il soit designer graphique, industriel, de mode, architectural, d'environnement, le designer dessine. Qu'il dessine avec un crayon, un stylo, un stylet, une souris... Qu'importe, du moment qu'il transmet une idée en image, puis en forme.

Pour en revenir sur l'esthétique, je reste convaincu (et de par mon expérience de designer) que c'est l'esthétique qui mène le tout. Que ce soit de la recherche de forme ou de couleur, que ce soit même du solutionnement technique ou ergonomique, il est constamment question d'esthétique.

En fait, en tant que créateur, je sais, je sens, qu'une forme, qu'une image, qu'un objet fonctionne lorsque les paramètres esthétiques sont rencontrés.

Bien sûr, je connais des designers industriels qui ne font que de l'industriel. Mais s'ils ne voient nulle part l'esthétisme dans ce qu'ils font, ne serait-ce que la "beauté" d'une bonne solution à un problème, quelle tristesse!

L'esthétisme est le souffle indispensable à toute création.