mercredi 17 mars 2010

Perdre son temps


Le pont des soupirs
acrylique sur toile - 2009 - 24" x 48" (61,0 cm x 121,9 cm)

série "Usines" www.alec5.com

Lors du vernissage de l'exposition "Mémoire usinée", la commissaire de l’exposition, Anne Évangéline LeBlanc m’a fait remarquer à quel point les gens semblaient prendre plus leur temps pour regarder et s'imprégner de mon travail.
Et c’est justement l’un de mes propos que je veux faire ressortir par mes toiles : où est passé le temps? Il y a une époque, pas si lointaine, où le temps semblait se fondre en harmonie dans le quotidien. Aujourd’hui, ce serait plutôt le quotidien qui fait fondre le temps au point de le faire disparaître.

L'expression, perdre son temps prend, à mes oreilles, tout un autre sens. À l’instar du regard que l’on peut avoir sur un verre à moitié rempli, perdre son temps serait justement le moyen de le retrouver. Prendre une marche, regarder, s’arrêter, respirer… Voilà ce qu’il faut faire pour regagner ce temps qui nous échappe par l’optimisation continuelle que nous tentons d'exécuter. Agenda à la main, à l’ordinateur, au iPhone, au Blackberry, nous le remplissons de peur de le perdre. Mais c’est justement en le remplissant de la sorte que nous l’occultons. Il n’a plus de place pour nous laisser voir et vivre ce qui nous entoure.

Je veux perdre du temps à en gagner. Et si pour certains, le temps c'est de l’argent, alors je veux être riche de temps qui passe. Et je veux passer du bon temps avec lui.

2 commentaires:

GUS a dit…

Bien daccord avec toi!

linda a dit…

j'embarque =)