jeudi 26 juillet 2012

L’émanation énergétique inertielle


exHumachina
acrylique sur toile - 2012
30" x 48" (76,2 cm 121,9 cm)
série "Humains"
www.alec5.com


Observer le corps comme on découvre une machine et son émanation énergétique inertielle. L’image du corps étant statique, il ne peut s’en dégager que la résultante de l’effort. Donc, non plus dans son action, mais dans son résidu mnémonique des tissus, de la matière même du corps.

La machine, elle, fait de même. En prenant un cliché de celle-ci, on ne la voit pas en action, mais son énergie transparaît à travers l’image prise en instantané. Et ce qui est paradoxal, c’est que cet instantané révèle en fait une beaucoup plus longue période de temps : le vécu.

En mettant en parallèle un humain et une machine, je cherche à observer toutes les similitudes énergétiques, mnémoniques, voire historiques possibles de l’un et de l’autre.

L’émanation énergétique inertielle est pour moi l’essence même de « la force tranquille », mais est-elle si tranquille que cela? Même si l’humain semble au repos, il vibre encore de l’effort effectué. La machine, même si on l’éteint subitement, continuera à dégager sa chaleur. Le corps aussi.

Plus loin dans le temps : Si on observe une ancienne machine de proche, si on la touche, ou même simplement en y étant pleinement attentif, on peut y déceler encore l’énergie qu’elle a produite ou consumé par le passé. Pourquoi? Parce que l’émanation énergétique inertielle fait désormais partie de ses entrailles, de ses atomes.

Il y a des corps dont émane aussi facilement cette énergie inertielle, des corps qui parlent, qui s’expriment rien qu’en étant là. Le charisme? Probablement. Mais il ne s’agit pas de caractère, il s’agit de présence, de masse, tout comme la machine.

Alors pourquoi pas le nu? Le nu, en peinture est-il un passage obligé? Le nu n'est pas le propos de ma démarche actuelle. Pour moi, le nu ne pouvant être asexué (et tant mieux), ferait peut-être dériver le propos de ma peinture. Je ne dis pas que je n'y toucherais pas une fois ou l'autre, mais je ne crois pas qu'il soit en rapport avec ce que je cherche.
C'est l'image de l'humain et de son labeur qui m'intéresse. Pas de décrire ou montrer un labeur en particulier, mais simplement que l'on ressente qu'il y en ait eu un.

lundi 16 juillet 2012

Electro-house

Bon, bon. J'ai mis quelques extraits sur SoundCloud de ce je viens de "bidouiller" musicalement.
http://soundcloud.com/alec-stephani

En fait, c'est par un pur hasard que j'ai "trifouiller" dans "Garage Band" sur un iPad pour voir ce que je pouvais faire avec ce programme, ce mini-studio, et j'ai découvert que j'avais une fibre techno insoupçonnée. Ça m'a fait rigoler. Alors je me suis mis à faire plein de maquette "house".

Et dire qu'avant ça prenait tout un studio, des claviers, des guitares, de la basse, un drums, etc... Là, c'est tout dans mon sac, sur une tablette numérique et je continue ma toune n'importe où, n'importe quand. C'est flyé! J'adore ça!! GarageBand a ses limites et le clavier flat et virtuel, c'est bizarre. Mais ça ne me tente pas de passer sur un LapTop. La "minimobilité" est trop cool!

PEA - Performance musico-picturale



Je commence à travailler sur l'étape suivante d'une performance musico-picturale issue d'une expérience vécue lors d'une performance à la Tohu en 2008, alors qu'un batteur, un contrebassiste et un saxophoniste-guitariste m'accompagnaient.

Nous avions créé une œuvre musico-picturale d’une heure en continu. Lors de cette expérience, une synergie dynamique s’était créée entre les musiciens et ma peinture. Les uns et les autres s’influençant à tel point que, par exemple, les mouvements et les bruits du pinceau sur la toile étaient repris par le batteur avec ses balais, créant ainsi une sonorité duelliste unique.

Depuis cet épisode, cette expérience riche en découvertes artistiques, je cherche à transcender l’acte de peindre en me mettant en osmose de plus en plus profonde avec l’univers musical. J’y vois des parallèles créatifs. Les deux formes d'art, qui semblent complètement différentes de prime abord sont, je crois, fondamentalement jumelles dans leur processus créatif. La musique, tout comme la peinture, se travaille par couches successives et par la mise en place dans un espace d'éléments distincts formant un ensemble, dans une recherche constante d'équilibre cohérent.

Cette fois-ci, je serais accompagné d'un concepteur sonore...

A suivre...

vendredi 6 juillet 2012

Techno et pinceaux

Récemment, j’ai entamé une sorte de reconversion musicale.
En m’amusant avec « Garage Band » sur un iPad, j’ai spontanément créé des pièces « électro-beat », très loin de ce que je faisais musicalement il y a bien des années sur scène ou en studio.
J’ai immédiatement senti que je venais de toucher quelque chose d’autre, plus proche de la démarche picturale que de la musique pop!

Parallèlement à cela, et suite à une expérience de performance musicale picturale à la Tohu, j’ai amorcé un lent processus d’alliage plus profond, d'une immersion plus expérimentale de ma peinture dans la musique. Je suis d’ailleurs en train de monter un projet un peu fou en ce sens.
Mais ce qui se passe depuis peu est en train d’accéléré ma reconversion musicale.

Mon voisin et ami Julien m’a emmené voir un spectacle de « Dubstep » au New City Gaz. Rien que pour la place, cela en valait la peine. Le New City Gaz est un immense club de style New-Yorquais (où l’on se fait fouiller à l’entrée), installé à l’intérieure des anciens bâtiments de distribution du gaz d’éclairage du centre-ville de Montréal, à l’époque où les réverbères n’étaient pas électriques.

Les nouveaux architectes du New City Gaz ont prit parti de conserver une grande majorité des murs de pierres ou de briques et des structures de l’ancienne bâtisse de 1860 et y ont greffé des structures d’acier et de béton lisses, ainsi que l'intégration d'éclairages inusités dans un équilibre parfait de modernité et de design. Les formes pures et simples, sans compromis, contrastent avec justesse dans cet ensemble historique.

Rien que l’immense lavabo commun des toilettes hommes et femmes vaut la peine d’être vue. Les murs même de cette salle sont un subtil mélange de petites céramiques vernies et mattes formant des motifs organiques que lorsque la lumière s’y accroche. Dans le couloir qui fait la jonction entre deux bars de styles très différents, passant justement devant le vitrage des toilettes, de grandes et superbes toiles du peintre suisse Jean-Daniel Rohrer y sont exposées sur un mur anthracite.
C’est une surprise d’ailleurs de voir des œuvres d’art dans cet environnement, et d’une telle qualité de surcroît.

La place n’ouvre que pour de gros événements. Ce soir-là, nous étions venus écouter et voir Porter Robinson, un jeune DJ de 20 ans, de Chapel Hill en Caroline du Nord, oeuvrant dans le « Dubstep » avec une aisance désarmante.
Deux autres artistes se produisaient en première et seconde partie.
Ce sont les trois électroniciens de « The M Machine » qui ont ouvert le bal, ou devrais-je dire presque le « Rave ». Les trois gars hyper énergiques et hyper créatifs nous ont servi un fabuleux mélange de techno, d’électro, de dubstep et de progressif envoûtant et super entraînant.

En un rien de temps, ils ont conquis la salle et même, à mon sens, ont un peu volé la vedette de la soirée, car « Mat Zo » qui les a suivis, seul à ses machines, nous à offert une techno-dance beaucoup plus convenue et sans surprise. Je trouve même que, du côté de la performance pure, c’était plutôt ordinaire. Un DJ organisant des pré-enregistrements à la douzaine… Je préfère nettement voir des artistes construire et modeler les sons et les rythmes en direct.

Puis ce fut Porter Robinson, la vedette attendue de la soirée. Lui aussi, seul a su tout de même faire preuve de prouesses créatives, remodelant ses propres pièces jusqu’à les déstructurer complètement et emmenées le public dans des avenues plus étranges et plus stimulantes.

Puis cette semaine, un autre de mes amis et voisin, Sébastien, a proposé à Julien et à moi d’aller voir « Nobody Beats the Drum » à la SAT, dans le cadre du Festival de jazz de Montréal.
Le trio Néerlandais, composé d’un alchimiste du rythme, d’un DJ arrangeur complètement éclaté et d’un vidéaste-monteur cuisinant les images avec une créativité renversante, nous ont proposé leur techno électro-industrielle.

Fascinant comme des gars avec des ordinateurs, des modulateurs et autres séquenceurs sont capables de créer en direct des pièces hyper rythmées qui se tiennent parfaitement. Le tout agrémenté de visuels sur écran géant et fragmenté en une dizaine de rectangles verticaux.

Je suis sorti de là en faisant le point. Je ne suis pas un gars de techno à la base, j'ai plutôt un parcours jazz, funk, groove et classique contemporain, mais il est en train de se passer quelque chose à l’intérieure de mon esprit, dans la chambre créative, qui bouleverse mes bases et mes connaissances. Ce ne sera probablement pas de là techno telle que je l’ai entendue récemment qui en résultera, mais le maillage de ma peinture avec une certaine structuration sonore est en train de mûrir en moi et va surgir bientôt en un art hybride exprimé sous forme de performance.
C’est le retour à la scène…

lundi 2 juillet 2012

Alec Stephani - CV

C (514) 806-4265

info@alec5.com
www.alec5.com

CV en images (DA)
CV en images (Complet)
CV en format Blogue
CV en format PDF

Langue maternelle : français
_____________________________________________
Compétences

• Idéateur-concepteur
Producteur au contenu
• Directeur artistique
• Designer graphique

• Designer industriel
• Rédacteur
• Chroniqueur
• Blogueur
• Auteur (romans)

• Artiste (peinture)
• Performeur (peinture, musique)

Compétences complémentaires :
Montage vidéo, Musique, Photo
_____________________________________________
Expériences professionnelles
Projets, Idéation

2015 - …     
Idéateur-concepteur, producteur
Magazine UrbArt
Vélo, art et culture
Émission TV 
MAtv (Productions : TOAST - Prototype5)
_____________________________________________
2012 - …     
Électro-Acrylique - Performance
Symbiose design sonore et création picturale, avec Dj Pfreud 
_____________________________________________
2012 - …     
Félix L’Heureux - Roman jeunesse

_____________________________________________
2011 - …     
Magazine UrbArt Magazine numérique

_____________________________________________
1990 -1993
Projet Omer - Sous-marin à propulsion humaine
en collaboration avec l'ETS
_____________________________________________
Expériences professionnelles
Rédaction

2012 - ...
Concepteur-rédacteur
Blogue UrbArt5 (renaissance du blogue Urbanista débuté en 2009)
_____________________________________________
2012 - ...
Chroniqueur
Magazine Lambert
"Sur2euxRoues" vélo, art et culture
_____________________________________________
2011
Chroniqueur
Magazine VéloMag
"Tranche de vie"
_____________________________________________
2009 - 2012
Concepteur-rédacteur
Blogues Urbanista
_____________________________________________
2007 - 2011
Concepteur-rédacteur
Blogues Opus
_____________________________________________
2013 - ...
Écriture :
Roman Jeunesse : Félix L'Heureux
_____________________________________________
1990 - ...
Romans :
Romans,
- Le futur simple
- Métal
- Le pinceau d'ocre
- La dernière note
- Gaucho
- Pour une nanoseconde de bonheur







_____________________________________________
Expériences professionnelles
Direction artistique, graphisme

2012 - ...
Directeur du marketing - Motion Composites
Chaises roulantes en carbone ultra-légères pour personnes actives

_____________________________________________
1989 - 2012
Directeur artistique - Vélos Opus
Graphisme, rédaction, direction photo et photo.

Conception de sites internet
www.opusbike.com
Conception et rédaction des blogues Opus et Urbanista
www.opusbike.blogspot.com
www.opusurbanista.blogspot.com
Conception et montage de clips vidéos
Direction artistique et réalisation de catalogues
Conception et réalisation d'annonces magazines
Conception et réalisation de bannières de kiosques
_____________________________________________


1999 - 2007
Graphiste pigiste
graphisme en domaine musical
Audiogram
BMG


Pochette de disques
Communiqués
Affiches 
_____________________________________________
1992 -1993
Directeur de création
Téquila Communication
_____________________________________________
1991 -1992
Directeur artistique
Le groupe Hugron et Ass.

_____________________________________________
1989 -1990
Directeur artistique
Conceptcom Inc.
_____________________________________________
1987 -1988
Directeur artistique
Hermès Communication

Genève (Suisse)
_____________________________________________
1986 -1987
Graphiste-concepteur
Publi-Cité

Genève (Suisse)
_____________________________________________
1980 -1985
Dessinateur archéologique
Département d’Anthropologie de Genève

(étés) Campagnes archéologiques à Sion,
Sembrencher et Martiny (Valais, Suisse).

_____________________________________________
Expériences professionnelles
Design

2012 - ...
Designer-Styliste - Motion Composites
Stylisme de fauteuil roulant en composite carbone
_____________________________________________

2000 - 2012
Designer en chef - Vélos Opus
Conception et stylisme de vélos
(Route, Montagne, Urbains, Enfants)
Conception de présentoirs
Stylisme de vêtements
Conception de pièces et d’accessoires Ora (Opus Race Accessories)
Conception de sacs et d’accessoires Urbanista
_____________________________________________

1998 - 1999
Designer
Opscom
Recherche et développement en multimédia
Conception d'identifications visuelles pour un système de guide électronique portatif par géolocalisation "Citigo"
_____________________________________________
1997 - 1999
Designer
Projet Hélios
Hélicoptère à propulsion humaine
en collaboration avec l'ETS, Bombardier-Canadair, Bell Hélicoptères
_____________________________________________


1995 - 2012
Designer en chef
Outdoor Gear Canada

Recherche et développement
• Design industriel
• Design d'environnement
• Design de mode
• Design graphique
_____________________________________________


1995 - 1999
Designer
Oakley Canada

Présentoires pour lunettes de soleil
Meubles de réception et de présentation
_____________________________________________
1995 -1996
Designer
Projet Omer II, III

Sous-marin à propulsion humaine
en collaboration avec l'ETS, Bombardier-Canadair
• Record du monde de vitesse

Sous-marin Omer 
_____________________________________________

1994-1997
Designer
Projet Mutin

Véhicule tri-roues
Athena Automobiles

Projet Mutin
_____________________________________________

1990 -1993
Designer
Projet Omer I

Sous-marin à propulsion humaine
en collaboration avec l'ETS, Bombardier-Canadair
• Prix de design
• Prix d'innovation de l'académie de F.A.U.
• Prix international (innovation)

Sous-marin Omer
_____________________________________________
Expériences artistiques

2012 - ...
Performances Électro-Acrylique
Performances musico-picturales interactives
avec Dj Pfreud
Bande annonce : projet Électro-Acrylique
2014 - Elektra-Mutek
2014 - Nuit blanche, Montréal en lumière
2013 - Eastern Bloc 


2008 - ...
Performances
Peinture en direct
http://alecart.blogspot.ca/search/label/performance





1990 - ...
Peinture : artiste peintre www.alec5.com


EXPOSITION : Alec - "Les humains et le métal" from alec on Vimeo.

_____________________________________________
Diplôme académique

1981-1986
École des Arts Décoratifs de Genève
Section Graphique
Diplôme :
Certificat de Capacité Fédérale

FORMATION
Publicité
Design
Graphisme
Imprimerie
Photographie
Infographie

Mac
Photoshop
Illustrator
QuarkXpress
iMovie (montage vidéo)
MicroLogic, Garage Band (musique)

_____________________________________________
Autres

Revue de presse
Magazine Lambert
http://www.magazinelambert.com/2012/06/alec-stephani-fait-tourner-la-roue/


La Presse
http://alecart.blogspot.ca/2012/03/de-la-publicite-au-design-de-velos.html

MédiaSud
http://mediasud.ca/nouvelle.php?id=5463

Clip Vidéo


Capsule vidéo réalisée par Stéphanie Laurin dans le cadre de l'exposition collective Vitamine Art présentée du 10 juin au 25 juillet 2010 à L'ATELIER art toutes directions, St-Hyacintheversion HD 

Musique
 
http://soundcloud.com/alec-stephani